Chaque année, le CNFM dresse un bilan précis de l'utilisation de ses moyens.
80 universités et écoles d'ingénieurs utilisent les moyens des pôles CNFM pour la spécialisation ou l'initiation de 9 000 étudiants différents chaque année. Pour les niveaux DUT, Licence (L) et Master (M) l'utilisation des moyens communs représent 450 000 heures-étudiants.

Les utilisateurs au titre de la formation initiale sont présentés en 3 catégories : les spécialistes, les généralistes et les sensibilisés.

 

[ page d'accueil]
Contacts
La formation
La formation initiale

Les spécialistes

Les spécialistes sont des diplômés à BAC+5 (ingénieur, master professionel, master recherche) pour lesquels la dernière année de formation est majoritairement consacrée à la micro et nanoélectronique.

Dans les dernières années, le flux annuel de spécialistes est en légère diminution et en moyenne de 900 diplômés. L'évolution des flux traduit l'évolution des programmes avec des parcours individualisés, de plus en plus larges, de moins en moins spécialisés.

Plus d'infos : Ingénieurs / Master pro et spécialisé / Master recherche et indifférencié/ Rapport d'activité

 

Les généralistes

Les étudiants comptés dans cette catégorie ont essentiellement une formation générale en électronique (mais certains étudiants ont plutôt une formation en physique ou en informatique, ou encore une formation plus généraliste). Ils effectuent des travaux pratiques de microélectronique sur les moyens communs du CNFM sans être dans une option d'année terminale de spécialisation en micro et nano électronique.

Ces étudiants sont majoritairement à BAC+3 et à BAC+4 (licence, master, école d'ingénieurs, IUP). D'autres étudiants sont à BAC+5 (ingénieur, master recherche, master pro) dans une filière non spécialisée en microélectronique.

Le flux annuel des généralistes est d'environ 2600 étudiants, en légère croissance.

Plus d'infos : Rapport d'activité

 

Les sensibilisés

La sensibilisation vise à présenter à des étudiants, par une approche pratique, en général de courte durée, les techniques de la micro et nanoélectronique afin qu'ils disposent d'un aperçu des possibilités qu'elles ouvrent.

Ces étudiants sont dans des filières très diverses, souvent plus éloignées de la microélectronique (chimie, matériaux, réseaux,...) que celles des "généralistes". Ils sont à des niveaux d'études différents (BAC+2 à BAC+5). Certains d'entre eux se retrouvent lors de leurs études ultérieures dans des filières de "généralistes-microélectroniciens" voire de "spécialistes en micro et nanoélectronique".

Le flux annuel d'étudiants sensibilisés est d'environ 5500 étudiants. Il est en croissance.

Plus d'infos : Rapport d'activité

 

t