GERARD REY NOUS A QUITTES

Hommage du GIP CNFM à Gérard Rey
 
C'est avec une profonde tristesse que nous venons d’apprendre le décès de notre collègue Gérard Rey, en ce printemps 2020 si particulier.
En retraite depuis 2002, Gérard Rey était Professeur d’Electronique à l’université Paul Sabatier à Toulouse et chercheur au LAAS depuis la création du laboratoire en 1968. Spécialiste du transistor bipolaire, de nombreux membres de la communauté EEA ont fait leurs premières armes en microélectronique à l'aide du livre qu'il avait édité avec Philippe Leturcq sur ce sujet : Théorie approfondie du transistor bipolaire.
Il a été un des maîtres d’œuvre de la filière de formation en EEA et en particulier de la microélectronique. Il s'était largement investi dans la vie de la communauté nationale, en tant que membre fondateur du Comité National pour la Formation à la Microélectronique (CNFM) sous la coordination de Jean-Louis Aucouturier, premier Président de l’Association. Il a ainsi œuvré à la création au sein du CNFM de l’Atelier Interuniversitaire de Micro-nano Electronique à Toulouse (AIME) en 1982, dont il a été le premier directeur ; il a également assuré à la suite de Jean-Louis Aucouturier, la Présidence de l’Association CNFM en 1996, dont il a été jusqu’à ce jour Président d’Honneur.
Impliqué au sein du club EEA, il a assuré la présidence de 1991 à 1992. Créateur du DESS Microélectronique à Toulouse, il a également fondé une des premières écoles doctorales dans nos domaines, l’EDET, en 1992. Il a également beaucoup œuvré pour la coopération avec le Brésil en étant d’abord acteur puis Président du COFECUB de 1991 à 1995. De nombreux collègues français ont ainsi reçu des étudiants brésiliens dans leurs formations et dans leurs laboratoires et ont pu également mener de nombreuses actions au Brésil, dans le cadre de contrats de coopération bilatérale scientifique et européens du domaine de la Microélectronique.
Toute la communauté EEA et plus particulièrement la communauté microélectronique a pu bénéficier de l'ensemble de son investissement tout au long de sa carrière. Pour résumer, en utilisant les mots de Jean-Louis Aucouturier dans ces circonstances, Gérard était un « Honnête Homme » au sens de Montaigne !
Pour le GIP-CNFM et l’Association CNFM, Olivier Bonnaud, le 28 mai 2020
 
GRey.jpg
Dernière AG du CNFM pour Gérard Rey (au centre) à Bordeaux en 2002,
                                     avant son départ en retraite
 
 
 
 
Français