Actions FINMINA

Le projet FINMINA comporte 8 actions principales qui se déclinent comme suit:
- Action 1 : développement de la plateforme nationale de test industriel
- Action 2: nanosciences à l'école : Nano-Ecole
- Action 3 : formations innovantes L-M-D dans des thématiques ciblées
- Action 4 : développement de la formation continue interne et externe
- Action 5 : mise en place d'une plateforme pour la sécurité numérique
- Action 6 : dissémination
- Action 7 : volet international : création d'une cellule internationale
- Action 8 : pilotage
Les cinq premières actions sont dédiées au développement de formations innovantes dans le domaine de la microélectronique et visant un public de formation allant des lycéens aux Seniors des entreprises. 
 
Schéma dynamique du réseau FINMINA
Ce schéma montre la cohérence entre la structure du GIP, son environnement et ses plateformes et les 8 actions du projets FINMINA
 
Action 1 : test industriel mixte.
Opération non financée par FINMINA mais qui est inclue dans les plateformes innovantes en contribuant au bilan pédagogique.
 
Action 2 : nanosciences à l'école : Nano-Ecole
Régime de croisière pour la sensibilisation des lycéens et de leurs enseignants. Accueil de classes étrangères. Mise en place d'expérimentation à distance pour les lycéens bretons. Visites  de salles blanches par les lycéens (dans le cadre académique et dans le cadre de journées portes ouvertes ou fêtes de la science. Près de 3000 élèves du secondaire sont venus sur les plateformes pour de la sensibilisation effective et pratique. Dans le cadre des journées portes ouvertes et fêtes de la science plusieurs milliers de jeunes ont pu être également sensibilisés mais ne sont pas comptabilisés de manière objective.
 
Action 3 : Projet innovants.
C'est l'action la plus importante du réseau quant à ses objectifs, à ses financements et à la stratégie d'innovation. La liste des projets lancés est donnée en annexe. Le démarrage de projets innovants lancés en 2014 et 2015 ajoute de nouvelles possibilités de pratique sur les plateformes en tenant compte de l'aspect pluridisciplinaire, du développement des objets connectés, des nouvelles approches numériques. Le pôle de Paris-Orsay propose une plateforme destinée à l’étude des "nouvelles technologies de mémoires ferroélectriques". Le pôle de Bordeaux a mis en route ses plateformes ELORGA (électronique organique) et TAMIS de micro-assemblage. Le pôle CCMO a de nouveaux TP en "électronique sur substrat souple". Le pôle CIME a implémenté dans sa salle blanche une technique de dépôts contrôlés au niveau atomique pour la réalisation de composants à l'échelle nanométrique. Les pôles PACA et MIGREST ont mis en activité leurs plateformes innovantes "COCOE" et 'SEOGE" qui sont des systèmes électroniques de contrôle d'énergie connectés. Le pôle CIMIRLY a mis en place sa plateforme "Packaging avancé en plastronique", nouveau domaine d'application de la microélectronique à la plasturgie. Le pôle AIME a lancé un TP Micro-supercapacité destiné au stockage de l'énergie électrique.
 
Action 4 : Guichet national de formation continue.
La création d'un catalogue de formation de 49 fiches qui couvre toutes les thématiques et qui concerne l'ensemble du réseau a été établi. L'introduction au catalogue de travaux pratiques innovants a été effectuée. Des conventions entre le réseau FINMINA et les services de formation continue des établissements sont en cours de signature. Une forte communication dans les manifestations nationales et industrielles a été effectuée. Si la formation continue concerne prioritairement les cadres des entreprises, elle est aussi appliquée aux formateurs  de tout niveau, ce qui garantit l'adaptation du corps professorale aux plateformes innovantes. Plusieurs formations réalisées avec une approche spécifique basée sur la classe inversée, l'apprentissage par problème et par les pairs, et par projets ont donné entière satisfaction aux sessionnaires. En 2015-2016, 191 stagiaires ont effectué 10.189 heures de formation.
 
Action 5 : Sécurité numérique.
L'année écoulée a vu la montée en régime de cette plateforme innovante qui répond aux besoins manifestés par l'ensemble de la communauté nationale et internationale. Près d'un millier d'étudiants ont passé environ 3.200 heures sur cette nouvelle plateforme qui a été ouverte au public lors des journées de la science.
 
Action 6 : Dissémination.
La dissémination se décline sous plusieurs formes. D'une part les actions de communications via des articles, conférences ou salons et d'autre part la mise en place d'outils donnant accès aux informations. Pour l'année écoulée, le bilan quantitatif de la production est le suivant : 20 Publications dans des revues internationales (4) et nationales (16), 2 conférences invitées internationales, 1 Edition d’actes, 129 Conférences internationales (14) et nationales (115), et 15 Réunions de réseaux et séminaires industriels et nombreuses contributions aux fêtes de la Science. Par ailleurs, le site du GIP-CNFM comporte un sous-domaine spécifique à FINMINA comportant tous les documents officiels et présentations du réseau. Le site héberge également l'ensemble des articles des Journées Nationales des doctorants (JNRDM), des présentations des Conseils d'orientation et des Journées pédagogiques. La forte implication dans les journées Régionales de l'Electronique avec ACSIEL le partenaire industriel, a accru sensiblement la couverture médiatique des actions du réseau. Le Journal du GIP la Puce à l’Oreille numéro 40 relatant en première priorité les activités du réseau FINMINA est sorti en Novembre 2015.
 
Action 7 : Action internationale.
L'année écoulée a accentué les actions internationales dans le sens qu'un projet européen a été déposé (projet JASMIN), que des actions de partenariats ont été lancées avec le Brésil et la Chine, que des accueils de classes internationales de lycéens ont été accueillies, et que le nombre d'utilisateurs étrangers en formation initiale et en expérimentation de recherche est restée au même niveau que les années précédentes.
 
Action 8 : Pilotage.
Cette action est à la base du fonctionnement du réseau. Comme prévu, le coordinateur a :  - assumé le fonctionnement administratif du réseau, - organisé 2 COPIL, - co-organisé « Les Journées Nationales de Doctorants » du domaine, - contribué à de nombreux séminaires, - assuré l'évaluation intermédiaire par l'ANR, - participé aux journées pédagogiques du Ministère.
 
Français