Présentation

Présentation générale du GIP-CNFM

 
Contexte
Le développement des entreprises de la micro et de la nanoélectronique repose sur des évolutions technologiques majeures et rapides : une formation pratique d’excellence des jeunes ingénieurs est un facteur déterminant pour la réussite de cette industrie stratégique.L'importance des investissements à consentir, la nécessité du regroupement des moyens et la prise en compte de la répartition géographique des industries, des laboratoires de recherche et des établissements de formation ont conduit à la création d'un réseau. Les douze pôles du réseau sont fédérés par le groupement d’intérêt public pour la Coordination Nationale de la Formation en Microélectronique et en nanotechnologies (GIP CNFM).
 
Le GIP CNFM :
  • propose les grandes orientations de la formation pratique,
  • répartit les financements nationaux,
  • organise les actions communes afin de mutualiser les moyens et les compétences sur l’ensemble des établissements français concernés par l’enseignement supérieur en micro et nanoélectronique.
Une mutualisation des moyens opérationnels
Les pôles du CNFM, centres interuniversitaires régionaux ou interrégionaux, regroupent des équipements de fabrication et de caractérisation, du matériel informatique et des logiciels pour la conception assistée par ordinateur et le test des circuits et systèmes intégrés, ainsi que pour le prototypage. Grâce à la mutualisation, les pôles du CNFM apportent aux établissements de formation des ressources opérationnelles exceptionnelles et un savoir faire unique. Ce sont aussi des centres de ressources pour la recherche en micro et nano électronique. Ils collaborent avec les entreprises notamment par le biais de stages de formation continue ou de prestations de service.
 
Un soutien pour l'innovation pédagogique et scientifique
Le GIP anime des groupes de travail (multimédia, systèmes sur une puce, nanotechnologies,..) et mène des études sur l'évolution des métiers et des compétences. Il établit les bilans nationaux de la formation et propose des programmes d’action en micro et nanoélectronique. La formation des formateurs, assurée par les pôles et services du CNFM, est un facteur important pour l’innovation pédagogique.Les laboratoires de recherche utilisent les moyens du CNFM pour la réalisation de leurs programmes nationaux ou européens. En outre, le CNFM propose aux entreprises des formations spécifiques, du conseil, de l’expertise, de l’assistance technique et de la formation continue.
 
La diffusion des connaissances
Le  GIP-CNFM :
  • organise des journées pédagogiques bisannuelles dont le but est de favoriser les échanges entre enseignants en micro et nanoélectronique,
  • contribue à la réalisation des journées nationales du réseau doctoral en microélectronique et à l’organisation du congrès européen sur la formation en microélectronique (EWME)
  • publie une lettre d'information "La Puce à l'Oreille", sur la vie et les activités du réseau, sur le devenir des jeunes diplômés et sur les métiers de la micro et nanoélectronique. 
  • contribue à la diffusion internationale des connaissances du domaine par sa participation à des conférences Internationales telles que MSE, ITHET, EDUCON mais aussi par son implication dans le programme EURODOTS.
Le GIP-CNFM et les entreprises du domaine
En 2002, le SITELESC, syndicat professionnel qui représente l’ensemble des entreprises de la micro et nanoélectronique, et le CNFM ont créé le groupement d’intérêt public GIP CNFM. Le 27 septembre 2014, le GIXEL et le SITELESC ont fusionné pour former l'ACSIEL, qui compte début 2016 plus de 150 adhérents. Depuis la création du GIP-CNFM, les partenaires du GIP ont participé à des actions communes permanentes avec le SITELESC puis, plus récemment avec l'ACSIEL. Ainsi, tous les grands principes de l’activité du réseau national sont décidés en commun entre universités et entreprises et soutenus par les pouvoir publics.
 
Le GIP-CNFM contractualisé avec le Ministère de l'Enseignement Supérieur
Le GIP-CNFM agit dans le cadre de conventions pluriannuelles signées avec le ministère chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, et plus spécifiquement avec la Direction Générale de l'Enseignement Supérieur et de l'Insertion Professionelle (DGESIP). Outre le soutien financier permanent de cette Direction, le CNFM bénéficie de façon ponctuelle d’aides spécifiques des Directions en charge de la recherche et de la technologie et du Ministère chargé de l’industrie ainsi que les industriels par le biais de l'ACSIEL. Le GIP-CNFM peut égalements'engager dans la participation, voire la direction, de programmes régionaux, nationaux et européens.
Français